Théâtrorama

“Face à la charge poétique du flou, la rationalité trébuche. « La compagnie s’appelle reviens » crée, au plateau, des images fortes dont le sens, rarement univoque, flirte avec le surréalisme et ouvre le champ de l’inconscient et de l’imagerie intime. Un spectacle tout à la fois fascinant et intriguant, que l’on traverse de part en part comme une expérience sensorielle, et que l’on quitte dans un flottement grisant, ne sachant plus très bien si ce qui semble avoir eu lieu a été vécu ou rêvé.”

Télécharger l’article en pdf